Poursuite de la campagne syndicale unitaire contre l’extrême droite

Engagée le 29 janvier 2014, la campagne unitaire « Uni-e-s contre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques » a permis, tout en lançant l’observatoire national intersyndical des municipalités tenues par l’extrême droite, d’organiser des journées d’étude dans les départements avec nos militants respectifs sur le contenu du danger que représente l’extrême droite.
Depuis mai 2015, des temps forts dans des villes gérées par des équipes municipales d’extrême droite ont rassemblé plusieurs centaines de salariés, retraités, privés d’emploi et étudiants, dans l’Hérault, en Moselle, dans le Vaucluse et le Pas-de-Calais.
Nos  ateliers  portant  sur les « municipalités d’extrême droite employeurs », leurs attaques sur le milieu associatif et culturel, leur rapport à l’éducation, ou encore sur le décodage de leurs stratégies de communication, font voler les masques. Ils libèrent la parole dans des lieux où les pressions et intimidations sont légion.

Continuer la lecture de Poursuite de la campagne syndicale unitaire contre l’extrême droite

Scolarisation des migrant-es : lettre ouverte

au Ministre de l’Éducation nationale

Monsieur le ministre,

La loi française affirme le droit à la scolarisation pour tous, droit réaffirmé dans le cadre de l’école inclusive. Pourtant, de trop nombreux enfants et adolescents n’ont pas pu faire leur rentrée scolaire.
Parfois, c’est parce qu’un maire a refusé de les inscrire à l’écolesous un prétexte administratif ou parce qu’un mineur isolé n’a pu bénéficier des aides pour le guider dans les démarches nécessaires à l’inscription au collège ou au lycée.

Parfois c’est parce que, victime d’une expulsion ou de la précarité des hébergements en hôtel social, l’enfant ou l’adolescent a été éloigné de l’école où il avait été scolarisé.
Parfois c’est parce qu’il faut attendre plusieurs mois pour obtenir un rendez-vous d’évaluation au CIO ou au CASNAV et qu’une fois cette évaluation faite, il faudra encore attendre pour obtenir une place en collège ou lycée ou rendre possible une formation professionnelle ou une poursuite d’étude.

La loi ne fait aucune exception au droit à l’école y compris au-delà de 16 ans et les textes réglementaires rappellent qu’aucune distinction ne peut être faite quant à ce droit entre les enfants de nationalité française et les enfants de nationalité étrangère.
C’est pourquoi les organisations syndicales et les associations soussignées appellent le ministre de l’Éducation nationale à agir pour que ce droit soit effectif pour tous les enfants et les adolescents et que les moyens nécessaires pour réussir cette scolarité y soient consacrés.

FSU, FERC-CGT, UNSA Éducation, SUD Éducation, SGEN-CFDT, RESF, CDERE, Solidarité laïque, LDH, FCPE

Communiqué : rentrée universitaire dans des conditions déplorables

Communiqué interfédéral :
Concertations au Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

Une nouvelle fois, la rentrée universitaire se passe dans des conditions déplorables : des milliers de bachelier- es se sont retrouvé sans affectation ou affecté.es dans des disciplines ou des établissements éloignés de leurs choix. C’est le résultat d’une politique délibérée d’austérité amenant à des coupes budgétaires et des suppressions de postes, du choix des établissements de restreindre les capacités d’accueil et un contexte prévisible où 40.000 étudiant.es arrivent chaque année.


Face à cette situation, le ministère a fait deux annonces : 
l’engagement à mettre fin au tirage au sort des bacheliers pour la rentrée 2018 et la baisse du budget de l’ESRI de 331 millions d’euros : comment le ministère compte-t-il faire face à sa responsabilité d’affecter l’ensemble des bachelier.es qui en font la demande dans un cycle de formation post bac avec moins de moyens ?
Continuer la lecture de Communiqué : rentrée universitaire dans des conditions déplorables

Mobilisation des retraité-es jeudi 28 septembre 2017

Mobilisation des retraités et retraitées Jeudi 28 septembre 2017

Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre.

Haro sur le pouvoir d’achat des retraités

Au printemps dernier plus de 12000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80% des personnes retraitées indiquent que leur situation financière s’est dégradée.
Malgré cela, le gouvernement annonce une baisse des pensions de 8 millions de retraité-e-s en augmentant de Continuer la lecture de Mobilisation des retraité-es jeudi 28 septembre 2017

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Nous vous avons écrit à plusieurs reprises pour obtenir un rendez-vous avec vous.
Face à la gravité de la situation, nos organisations syndicales et associatives ne peuvent se satisfaire de la réponse de votre chef de cabinet en date du 25 Juillet précisant :
« Le Président ne peut répondre actuellement favorablement à votre courrier en raison des contraintes de son agenda. Votre courrier a été adressé à Madame BUZYN, Ministre des solidarités et de la santé ».

Malgré tout le respect que nous avons pour Madame BUZYN (que nous ne manquerons pas de contacter pour les sujets de sa compétence), c’est vous, Monsieur le Président de la République que les représentants des 16 millions de retraités veulent rencontrer. Continuer la lecture de LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Syndicat National Unitaire de l'Enseignement Professionnel Tél : 01 45 65 02 56