Communiqué intersyndical : Non au transfert aux régions de la formation professionnelle initiale sous statut scolaire

 

 Aujourd’hui plus de 30% des lycéens et lycéennes suivent un parcours de formation dans la voie professionnelle et préparent un CAP, un BEP ou un bac pro qui sont des diplômes nationaux. Transférer l’ensemble des compétences en matière de formation professionnelle initiale aux Régions revient à abandonner l’ambition d’une scolarisation commune pour tous les jeunes de 3 à 18 ans. Ce serait développer des logiques strictement utilitaristes et à court terme en ne proposant que les formations répondant aux besoins immédiats des entreprises d’un territoire. Cela conduirait à accentuer les inégalités régionales et à offrir des formations ne permettant pas aux futur.es salarié.es en formation d’envisager un avenir professionnel au-delà du territoire où ils ont été scolarisés.  Ce projet constitue un recul majeur de l’État et nous ne voulons pas d’une société où l’État se désengage de la formation de 30 % de sa jeunesse. Continuer la lecture de Communiqué intersyndical : Non au transfert aux régions de la formation professionnelle initiale sous statut scolaire

Le SNUEP-FSU luttera jusqu’au bout pour le maintien de l’EPP dans l’Éducation nationale

C’est dans un contexte politique très inquiétant que le SNUEP-FSU a tenu son 6ème congrès du 27 au 31 mars à Bourges. Encore sous le coup des différentes mesures engagées par les derniers gouvernements successifs, l’enseignement professionnel public se voit de nouveau menacé par les projets de certain-es canditat-es aux élections présidentielles, qui annoncent leur volonté de transférer les pleines compétences de la formation professionnelle initiale sous statut scolaire aux régions. Ces attaques frontales affichent clairement leur détermination à voir l’État se désengager de ses missions de service public d’éducation, aux dépens des 700 000 jeunes qu’il scolarise et de ses personnels. Continuer la lecture de Le SNUEP-FSU luttera jusqu’au bout pour le maintien de l’EPP dans l’Éducation nationale

Présidentielle : le SNUEP-FSU porte au débat ses 6 priorités et 28 propositions pour l’EPP

Face aux enjeux majeurs que représentent l’éducation en général et l’enseignement professionnel pour l’avenir des jeunes, le SNUEP-FSU met en débat ses 6 priorités et 28 propositions pour l’enseignement professionnel public.
Dans ce cadre, le SNUEP-FSU interpellera les candidat-es sur leurs projets respectifs. Déjà, certain-es prévoient le développement à tout-va de l’apprentissage, en concurrence avec la voie professionnelle publique sous statut scolaire. Pire encore, des projets évoquent une refonte du système éducatif, avec le transfert de compétence de l’enseignement professionnel public de l’État vers les régions, ce qui ne manque pas d’inquiéter les personnels.
Le SNUEP-FSU souhaite pouvoir informer la population des projets des différents candidat-es, aussi il rendra publiques les réponses reçues afin que chacun et chacune puisse se déterminer au moment du vote.
Pour sa part, le SNUEP-FSU considère que l’enseignement professionnel public doit rester de la compétence de l’État et que chaque jeune doit pouvoir accéder à une formation professionnelle de qualité et sous statut scolaire, de façon égalitaire sur tout le territoire.
Le SNUEP-FSU tiendra son congrès national à Bourges du 27 au 31 mars 2017 où il développera son projet pour la mise en œuvre d’une réelle valorisation de l’enseignement professionnel public.

Télécharger (PDF, 2.22MB)

500 nouvelles formations : la manipulation par les chiffres

En 2015, le président Hollande promettait la revalorisation de l’enseignement professionnel et annonçait par la suite la création de 500 formations et 1000 postes en lycée professionnel pour préparer aux métiers dits de demain. Aujourd’hui, la ministre communique à tout va sur la concrétisation de cette promesse qui ne résiste pas à l’épreuve des chiffres.
Sur 500 formations, seules 150 concernent des sections de CAP et de bacs pros. Un comble lorsqu’on sait que certaines annonces de « créations » ne sont en réalité que de simples augmentations de capacités d’accueil. De plus, le « chiffrage » de la ministre ne soustrait pas les fermetures massives imposées partout dans les académies : dans deux tiers des académies, un CAP est fermé pour deux ouvertures, un bac pro est fermé pour 1,5 ouverture ! Quant à l’ouverture de sections de BTS, le SNUEP-FSU aurait pu l’acter positivement si elle n’avait pas été financée en partie sur le dos des fermetures de sections de CAP et bacs pros.
En définitive, la promesse de revalorisation de l’enseignement professionnel se réduit comme une peau de chagrin. Là où on attendait 1000 postes pour accompagner ces nouvelles formations, ce sont 234 postes qui auront été budgétisés dans la loi de finances 2017, les fermetures de sections énoncées plus haut permettant encore une fois la manipulation des chiffres. Il en est de même à propos des capacités d’accueil : 500 nouvelles formations auraient dû mécaniquement entraîner de nombreuses places supplémentaires en 2nde professionnelle et en 1ère année de CAP… Or, le ministère prévoit à la baisse les effectifs dans la voie professionnelle pour les prochaines rentrées. Comment taire notre profonde amertume lorsque, en totale contradiction avec ses objectifs d’élévation du niveau de qualification et de lutte contre le décrochage, notre ministère annonce l’ouverture de formations non diplômantes, telles que les FCIL ? Lorsque, sur 500 formations, une sur cinq est prévue en apprentissage ?
La responsabilité du ministère est lourde. Après avoir « oublié » la voie professionnelle publique dans la loi de Refondation de l’école, il se révèle incapable de remédier à ses difficultés et de la revaloriser, à l’heure où nombre de programmes électoraux projettent son exclusion de l’Éducation nationale. Les personnels et les élèves de l’enseignement professionnel public méritaient mieux !

Lancement du livre « Valoriser l’enseignement professionnel : une exigence sociale »

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du livre « Valoriser l’enseignement professionnel : une exigence sociale ». Fruit du travail de chercheur-es et d’universitaires, cet ouvrage, coordonné par le SNUEP-FSU à l’issue de son colloque pour les 30 ans du bac pro, vient de paraître aux éditions Syllepse, dans la collection Comprendre et Agir en collaboration avec l’institut de recherches de la FSU.

Guy Brucy, Fabrice Dhume, Nico Hirtt, Prisca Kergoat, Nadia Lamamra, Fabienne Maillard, Gilles Moreau livrent ici leur contribution sur un enseignement professionnel public souvent méprisé, largement méconnu y compris par les responsables politiques, et sous-doté. Filières, spécialités, stages, alternance, apprentissage, réformes : ce petit livre lève le voile sur un lycée oublié, à la fois marqué par des discriminations de classe, de genre ou ethno-raciales, et porté par une grande vitalité pédagogique.

Continuer la lecture de Lancement du livre « Valoriser l’enseignement professionnel : une exigence sociale »

Nouvelle certification CAPPEI – Tout n’est pas réglé !

Lors du CSE du 26 janvier 2017, le ministère a présenté le Nouveau certificat d’aptitude professionnelle aux pratiques de l’éducation inclusive et à la formation professionnelle spécialisée (CAPPEI) qui remplacera le 2CASH pour les PLP.

Le SNUEP-FSU a rappelé l’importance de la formation initiale et continue pour l’ensemble des enseignant-es intervenant dans les SEGPA et EREA. Cette formation reste une condition nécessaire à la réussite des jeunes qui sont scolarisés dans ces structures et qui nécessitent un suivi et un accompagnement spécifique.

Le projet de décret et les arrêtés présentés lors que cette séance excluaient de fait les PLP affecté-es en SEGPA et en EREA du dispositif de formation amenant à cette nouvelle certification. Le SNUEP-FSU est intervenu en séance pour faire évoluer les textes afin de corriger cette inégalité de traitement manifeste et pour permettre aux PLP titulaires et contractuel-les en CDI l’accès à cette nouvelle formation amenant au CAPPEI. Continuer la lecture de Nouvelle certification CAPPEI – Tout n’est pas réglé !

Syndicat National Unitaire de l'Enseignement Professionnel Tél : 01 45 65 02 56