3eme PREPA-PRO

Moins de découverte pro pour plus d’inégalités géographiques

(cf. journal n°91, mars 2016, p.12)

Depuis près d’un an, le SNUEP-FSU ne cesse de batailler en faveur des 3e prépa-pro dans le cadre de la réforme du collège. C’était l’occasion pour le ministère de redéfinir des moyens réglementaires à la hauteur des enjeux et des besoins. Mais la gestion de ce dossier par le ministère illustre son absence totale de volonté pour remédier à la
difficulté scolaire (cf. journaux n° 89 et 90).

L’arrêté n’est paru que début février, après les opérations de préparation de rentrée 2016. Le MEN a refusé de suivre l’avis du CSE en faveur d’une dotation horaire supplémentaire, qui aurait permis des activités en effectif réduit en atelier ou en classe, renvoyant la responsabilité aux recteurs/rectrices.
De fait, les remontées venant des académies font apparaître de fortes disparités quant aux dotations horaires attribuées et une diminution de l’enseignement de découverte professionnelle. Pour un même effectif, les établissements peuvent disposer de 32 heures à 38,5 heures. Au mieux, l’enseignement de découverte professionnelle peut être dédoublé, au pire tout doit se dérouler en classe entière, à l’opposé des préconisations de l’IG. À l’heure où le ministère vante la formation professionnelle et veut fêter les 30 ans du bac pro, la découverte professionnelle est amoindrie. Le CSE de décembre demandait très majoritairement la non prise en compte des stages et visites dans les 216 heures annuelles qui lui sont consacrées. Le ministère passe outre et en profite pour économiser des moyens : 2 semaines de stages représentant 70 heures et les visites de 10 à 20 heures, les besoins en financement horaire hebdomadaire ne sont donc que de 4 heures (sur 33 semaines). La DGESCO et les recteurs/rectrices l’ont expliqué dès décembre aux chefs d’établissement.
Pour les 3e prépa-pro, la réforme du collège aboutit à une diminution des moyens, une moindre autonomie dans les enseignements et à un accroissement des inégalités géographiques. Le SNUEP-FSU continue de le dénoncer et s’est adressé à la ministre en ce sens.

Rentrée 2016 des 3e PP : lettre à la ministre

La rentrée 2016 se prépare dans des conditions très disparates pour les 3e prépa-pro d’après les remontées des académies. La FSU a alerté la ministre dès le 7 mars.

Télécharger (PDF, 129KB)

3e PRÉPA-PRO : LE NOUVEL ARRÊTÉ EST PARU

Malgré son rejet au CSE par les organisations syndicales qui le considèrent inapplicable en l’état, l’arrêté concernant les 3e préparatoires à l’enseignement professionnel ne prévoit aucun abondement en moyens supplémentaires pour le traitement de la difficulté scolaire et le travail en effectif réduit. L’enseignement de découverte professionnelle reste confiné dans un volume de 216H annualisées intégrant visites et stages, ce qui peut réduire de plus de 2H le besoin en heures-profs pour le travail en atelier dans les LP. Enfin, les horaires de langues vivantes et de Sciences et technologie restent globalisés, contrairement à ceux de la grille collège.

Le SNUEP-FSU incite les collègues à lui signaler tout problème de mise en oeuvre, en particulier toute baisse des moyens ou toute récupération de moyens  pris sur les dotations prévues pour les Bacs Pro et les CAP.

Télécharger (PDF, 134KB)

Syndicat National Unitaire de l'Enseignement Professionnel Tél : 01 45 65 02 56