DNB

DNB 2017 : des modalités d’évaluation à revoir

(v. Journal n° 97 p. 6, mars 2017)

Les modalités du DNB 2017 ne valorisent pas les résultats des élèves et ne permettent pas de prendre en compte l’ensemble des disciplines. En ce sens il n’est pas satisfaisant. Si on peut se réjouir de l’apparition de certaines disciplines scientifiques, on peut s’interroger sur la pertinence de l’évaluation du programme et des compétences d’une discipline en 30 minutes. Les sujets zéro quant à eux posent problème : épreuve indépendante du parcours en collège sans compétence disciplinaire, exercices n’attestant pas forcément la maîtrise d’un langage ou ne faisant appel à aucune connaissance, consignes parfois trop longues ou alors absence de graduation de la difficulté…

L’épreuve orale de projet, qui compte autant que chacune des épreuves écrites, est complexe et va générer de grandes inégalités entre les établissements et entre les élèves, du fait de la diversité des projets et de l’absence de grille d’évaluation. L’Histoire des arts peut néanmoins être partie prenante de cette épreuve dans le cadre du PEAC1. Le SNUEP-FSU propose donc de conserver ce qui avait cours dans l’établissement (Histoire des arts si elle se déroulait correctement, présentation d’un stage de découverte professionnelle dans le cadre du parcours Avenir…).

Le SNUEP-FSU propose de refuser toute anticipation d’évaluations des domaines du socle en cours d’année. Lors du conseil de classe du 3e trimestre, les appréciations et évaluations disciplinaires suffiront.

LIVRETS SCOLAIRES EN 3ème PEP : Ne pas accepter la surcharge de travail

(v. Journal n° 97 p. 6, mars 2017)

Dans la lignée des réformes de la voie professionnelle, la réforme du collège contient aussi son lot de nouvelles pratiques imposées. Par le livret scolaire unique (LSU), le ministère et certaines organisations syndicales veulent imposer définitivement les compétences en lieu et place des notes, privant ainsi les enseignant-es de leur liberté pédagogique (qui inclut le mode d’évaluation). Certaines directions d’établissement vont plus loin en imposant, via un logiciel privé, une méthode de validation des compétences tout au long de l’année.

Ainsi le LSU permet d’accroître le contrôle pédagogique par notre hiérarchie et demande un travail supplémentaire aux enseignant-es, sans même servir l’intérêt des élèves. L’objectif n’est pas d’avancer sur le plan didactique mais de transformer les enseignant-es en simples exécutant-es.

Concernant le LSU, le SNUEP-FSU appelle donc les enseignant-es à ne renseigner que les éléments qu’ils ont l’habitude de remplir sur les bulletins annuels, en refusant de remplir les rubriques concernant les EPI, l’AP, les parcours et autres parties de programmes abordées.

Les nouvelles modalités d’attribution du diplôme national du brevet à compter de la session 2017 sont précisées dans la  note de service n°2016-063 du 6 avril 2016

Un nouvel arrêté concernant le DNB prend en compte les SEGPA et apporte des modifications pour les langues.

Télécharger (PDF, 44KB)

L’arrêté concernant les nouvelles modalités d’attribution du Diplôme National du Brevet est paru au JO du 3 janvier 2016.

Télécharger (PDF, 141KB)

Syndicat National Unitaire de l'Enseignement Professionnel Tél : 01 45 65 02 56