Archives de catégorie : Réforme de la voie pro 2018

LE MINISTRE TOMBE LE MASQUE !

Lors de son audition à l’assemblée nationale le mardi 2 octobre 2018, le ministre Jean-Michel Blanquer a dévoilé l’objectif de sa réforme de la voie professionnelle : la baisse des moyens. Ces propos sur le lycée professionnel qui « coûte le plus cher et a le plus d’heures de cours » sans être « synonyme de réussite » sont inacceptables. Il réitère sa politique menée lorsqu’il était DGESCO : donner moins à celles et ceux qui en ont le plus besoin. Le ministre reconnait-il par ses propos l’échec de la généralisation du bac pro en 3 ans ? Continuer la lecture de LE MINISTRE TOMBE LE MASQUE !

Lettre au ministre sur les grilles horaires

Paris, le 04 octobre 2018

Monsieur le ministre,

Jeudi 27 septembre 2018, une première journée de grève dans la voie professionnelle a démontré que les personnels n’adhèrent pas à votre réforme et rejettent le texte réglementaire sur les grilles horaires ainsi que celui sur la fusion des baccalauréats vente et commerce, textes qui doivent être présentés au CSE le 10 octobre. Pour nos organisations ce ne sont pas les suppressions de postes qui doivent orienter une réforme mais bien une amélioration des conditions d’études des élèves et des conditions de travail des personnels. Continuer la lecture de Lettre au ministre sur les grilles horaires

Les suppressions de postes : ça suffit !

La « réforme » Blanquer de la voie professionnelle s’inscrit dans un cadre bien précis que le SNUEP-FSU a toujours dénoncé : celui de réduire les moyens affectés aux services publics d’Éducation et par conséquence le nombre de fonctionnaires. Le ministre vient de le confirmer : 2600 suppressions de postes dans le second degré pour la rentrée 2019 !
Dans le contexte très dégradé des conditions de travail des personnels de lycées professionnels, le SNUEP-FSU dénonce ces suppressions de postes et reste déterminé à ne pas laisser faire ! Continuer la lecture de Les suppressions de postes : ça suffit !

DES LYCÉES PROFESSIONNELS FRAGILISÉS

Réforme de la voie professionnelle
Regard sur les mesures annoncées le 28 mai 2018

La réforme annoncée ce lundi 28 mai par le ministre est dans la suite logique de la généralisation du bac pro 3 ans lancée il y a 10 ans. Elle est idéologique et budgétaire. Idéologique car elle contribue au transfert de la formation professionnelle initiale vers les branches professionnelles et le patronat. Budgétaire car elle diminue le temps de formation et les heures d’enseignements. A travers elle, c’est une nouvelle baisse des savoirs et des savoir-faire qui se profile. Continuer la lecture de DES LYCÉES PROFESSIONNELS FRAGILISÉS

Une réforme et une loi pour ébranler la formation professionnelle scolaire

Le gouvernement et les ministres de l’Éducation nationale et du travail sont à l’origine d’une loi et d’une réforme qui vont fragiliser le service public de la formation professionnelle, les parcours des jeunes, les conditions de travail et les statuts des personnels.

La loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » et la réforme Blanquer de la voie professionnelle scolaire vont percuter fortement les lycées professionnels, les personnels, les parcours scolaire et professionnel des jeunes. En réalité, le ministre et le gouvernement organisent le transfert de la voie professionnelle publique vers les branches professionnelles. Ils diminuent de façon drastique la part de la taxe d’apprentissage allouée aux LP, SEP, EREA et SEGPA ; ce qui aura des conséquences directes sur les enseignements et l’organisation des formations scolaires. Continuer la lecture de Une réforme et une loi pour ébranler la formation professionnelle scolaire

La réforme de la voie professionnelle c’est sérieux !

Depuis les annonces du ministre Jean-Michel Blanquer le 28 mai 2018, le SNUEP-FSU recherche le pragmatisme dans ses analyses (décryptage du projet sur le site et vidéos postées), animé par la seule volonté de préserver la voie professionnelle initiale, le métier des PLP et l’avenir des élèves. Car c’est bien de cela dont il s’agit.
En effet le ministre et l’État se désengagent frontalement de leur responsabilité en matière de formation professionnelle des jeunes pour organiser son transfert vers les branches professionnelles. Dans un premier temps, nos statuts vont s’effriter et, à terme, ce sont nos métiers qui vont perdre leur essence et leurs valeurs. Quant aux jeunes, leur avenir scolaire, professionnel et personnel sera fortement détérioré par des savoirs professionnels réduits aux seuls gestes techniques et des savoirs généraux au rabais.
Continuer la lecture de La réforme de la voie professionnelle c’est sérieux !