Archives de catégorie : Bac Professionnel

Baccalauréat professionnel 2020

Des modalités qui doivent rester exceptionnelles

La forte augmentation, de plus de 11 points, du taux de réussite aux épreuves du 1er groupe du bac professionnel en cette session 2020 ne peut a priori qu’inciter le SNUEP-FSU à féliciter les lauréat×es. Tout au long du processus de consultations organisé par le ministère sur l’aménagement des épreuves en raison de la crise sanitaire, le SNUEP-FSU a porté deux objectifs majeurs : maintenir l’équité entre les candidat×es face à l’examen, quel que soit leur filière, leur établissement ou leurs classes, et tenter de préserver la « valeur » des diplômes tant pour l’insertion professionnelle que pour la poursuite d’études.

Les choix opérés par le ministère sur les modalités de prise en compte des résultats des élèves, et les quelques brèches qu’il a sciemment laissées ouvertes – permettant des ajustements très bienveillants des notes – ont probablement porté leurs fruits à ses yeux : valoriser, par une meilleure réussite globale à l’examen, le contrôle continu. Continuer la lecture de Baccalauréat professionnel 2020

Épreuve de contrôle 2020

Épreuve de contrôle 2020 : pour rattraper quoi ?

L’épreuve dite “de contrôle” instaurée pour le baccalauréat professionnel afin de pallier la baisse du taux de réussite consécutive à la réforme du bac pro en 3 ans, n’a jamais été remise en cause, par quelque gouvernement que ce soit, depuis sa création.

Pourtant, cette épreuve a, d’ordinaire, bel et bien vocation de permettre le rattrapage de candidat·es ayant passé une grande majorité de leurs épreuves par contrôles en cours de formation (CCF) ! Les textes nous assurent, dans ce cadre, que ces candidat·es étaient “prêt·es”, lors des évaluations. De plus, en cette année particulière, l’ensemble des épreuves ponctuelles terminales a été remplacé par la prise en compte du contrôle continu. Ainsi, la prétendue “pression” générée par une épreuve unique ponctuelle terminale ne peut être invoquée pour légitimer l’organisation de ce rattrapage. Par ailleurs, les modalités d’organisation de cette épreuve de contrôle lui donnent autant de poids que toutes les épreuves du 1er groupe réunies : les matières sont imposées aux candidat·es et les résultats obtenus compensent directement la moyenne coefficientée des épreuves précédentes. Continuer la lecture de Épreuve de contrôle 2020

LA CO-INTERVENTION EN CAP ET BAC PRO

Les textes organisant la co-intervention

Il existe 3 niveaux de textes pour organiser la mise en œuvre de ce dispositif issu de la réforme Blanquer de la voie professionnelle :

Des textes réglementaires modifiant le Code de l’Éducation (loi, décrets et/ou arrêtés) et publiés au Journal officiel et au Bulletin officiel de l’Éducation nationale (BOEN). Ces textes ont évidemment une influence sur nos obligations réglementaires de service, ces dernières étant naturellement en lien avec notre statut.

Une circulaire (ou note de service) adressée par le ministre aux recteurs et rectrices pour organiser la mise en application des textes réglementaires.
Elle n’est pas constitutive de nouvelles obligations de service pour les PLP. Bien que publiée au BOEN, ce type de circulaire ou note de service ne modifie ni le Code de l’Éducation, ni nos obligations réglementaires de service (ORS), et encore moins notre statut ! Continuer la lecture de LA CO-INTERVENTION EN CAP ET BAC PRO

Réforme Voie pro 2018 – grilles horaires

Après la perte d’une année de formation en 2009, la formation des élèves est de nouveau tronquée. Les grilles horaires viennent contredire le discours du ministre autour des savoirs fondamentaux, qui font son fond de commerce depuis sa nomination au ministère de l’Éducation nationale.
Les matières générales sont les premières concernées par une baisse de volume.
La co-intervention nécessite des moyens supplémentaires que le ministère n’abondera pas à hauteur des besoins. Même en augmentant le volume complémentaire professeurs de deux heures, l’injonction à la co-intervention ponctionne les heures de groupe habituelles.
La baisse des heures pour les élèves et l’insuffisance du volume complémentaire professeurs seront synonymes de diminution des DHG donc de suppressions de postes.

ALERTE
Selon l’article 3 des deux arrêtés, le volume horaire annuel ne peut être augmenté si le nombre de semaines de PFMP est inférieur à 22 semaines en Bac pro ou 14 semaines en CAP. Cela est synonyme d’une nouvelle diminution hebdomadaire  de 1 à 2 heures d’enseignement donc de DHG.
Alors que le SNUEP-FSU réclamait des grilles horaires différentes selon le nombre de semaines de PFMP pour éviter cette diminution, le ministère l’inscrit noir sur blanc. Qui peut encore croire à une réforme sans baisse de moyens ?

Consulter les grille horaires :

Continuer la lecture de Réforme Voie pro 2018 – grilles horaires

bacs pros vente et commerce

Fusion des bacs pros vente et commerce :
nouvelle tentative de passage en force !

Le décret relatif à la fusion des baccalauréats professionnels vente et commerce devrait être proposé au vote du prochain CSE sans aucune concertation préalable avec les organisations syndicales et avec la profession : pour le SNUEP-FSU c’est NON et toujours NON !

Dans ses discours de rentrée, le ministre ne cesse de marteler qu’aucune mesure ne sera décidée dans la précipitation et sans concertation avec les représentant-es des personnels. Or, cette formule ne résiste pas à la réalité des faits dans la voie professionnelle puisque ce projet, combattu par l’ensemble des syndicats majoritaires dont le SNUEP-FSU, est de nouveau à l’ordre du jour.

Imposer cette fusion contre la profession est un signe fort quant à la façon dont le ministre conçoit sa futur « revalorisation de la voie professionnelle ».  Continuer la lecture de bacs pros vente et commerce

Oral de rattrapage : le SNUEP-FSU continue de demander une remise à plat de l’épreuve !

En 2009, en même temps que le ministère mettait en œuvre la réforme du baccalauréat 3 ans, il inventait un nouveau dispositif pour pallier la baisse prévisible des résultats : l’épreuve d’oral de contrôle.

Le SNUEP-FSU n’a cessé de dénoncer les modalités d’organisation et d’évaluation de cet oral, qui n’a d’épreuve que le nom. Les candidat-es ayant obtenu entre 8 et 10/20 aux épreuves du 1er groupe sont soumis à une épreuve de deux interrogations orales de 15 minutes dont le coefficient est équivalent aux épreuves du 1er groupe. Cette épreuve accorde donc une importance démesurée à ces oraux qui demeurent en plus mal définis. Les modalités d’évaluation ne permettent pas non plus d’assurer l’égalité de traitement entre les candidat-es. Le seul objectif poursuivi par le ministère est bien d’augmenter artificiellement le taux de réussite au baccalauréat professionnel. Continuer la lecture de Oral de rattrapage : le SNUEP-FSU continue de demander une remise à plat de l’épreuve !