Archives de catégorie : Communiqués 2015-2016

Abaissement de la pression certificative : une étape positive pour le SNUEP-FSU

Le 30 juin, le CSE a étudié deux projets d’arrêtés qui permettent de supprimer les CCF en seconde professionnelle liés au diplôme intermédiaire : l’un modifie les définitions des épreuves de Mathématiques et sciences physiques et Chimiques et Prévention santé environnement aux examens du brevet d’études professionnelles et du certificat d’aptitude professionnelle ; l’autre modifie les arrêtés définissant certaines spécialités du certificat d’aptitude professionnelle et du brevet d’études professionnelles. Ces propositions font suite aux annonces de la ministre sur les mesures prises pour améliorer l’accueil des élèves des lycées professionnels en 2nde.

Ainsi, ces modifications permettront de d’abaisser globalement la pression certificative pour les lycéen-nes professionnels, de centrer l’action de l’enseignant-e sur la formation des élèves à l’entrée de la voie, et d’alléger « l’usine à gaz » qu’a engendré la généralisation des CCF à quasiment toutes les disciplines. Continuer la lecture de Abaissement de la pression certificative : une étape positive pour le SNUEP-FSU

Nouveau régime indemnitaire en SEGPA et EREA : le compte n’y est pas !

Lors du GT5 du 16 juin, le ministère a présenté le nouveau dispositif indemnitaire qui devrait être mis en place dans les SEGPA, EREA et ULIS. Le SNUEP-FSU accueille favorablement la transformation du paiement des heures de synthèse et de coordination en une indemnité (IACS) versée à tous les enseignant-es affecté-es dans ces structures et dispositifs. Il demande que l’ensemble de ces enseignant-es puissent percevoir l’indemnité fonctionnelle (IFP) liée à l’obtention du 2CA-SH et pour cela souhaite que le ministère mettre en place une période transitoire pour permettre à l’ensemble des enseignant-es d’être formé-es en vue de l’obtention de ce certificat.  Continuer la lecture de Nouveau régime indemnitaire en SEGPA et EREA : le compte n’y est pas !

Oral de rattrapage : le SNUEP-FSU continue de demander une remise à plat de l’épreuve !

En 2009, en même temps que le ministère mettait en œuvre la réforme du baccalauréat 3 ans, il inventait un nouveau dispositif pour pallier la baisse prévisible des résultats : l’épreuve d’oral de contrôle.

Le SNUEP-FSU n’a cessé de dénoncer les modalités d’organisation et d’évaluation de cet oral, qui n’a d’épreuve que le nom. Les candidat-es ayant obtenu entre 8 et 10/20 aux épreuves du 1er groupe sont soumis à une épreuve de deux interrogations orales de 15 minutes dont le coefficient est équivalent aux épreuves du 1er groupe. Cette épreuve accorde donc une importance démesurée à ces oraux qui demeurent en plus mal définis. Les modalités d’évaluation ne permettent pas non plus d’assurer l’égalité de traitement entre les candidat-es. Le seul objectif poursuivi par le ministère est bien d’augmenter artificiellement le taux de réussite au baccalauréat professionnel. Continuer la lecture de Oral de rattrapage : le SNUEP-FSU continue de demander une remise à plat de l’épreuve !

Communiqué CGT – FO – FSU – Solidaires – UNEF – FIDL – UNL

Le gouvernement pratique le dialogue de sourd !

Massive, dynamique, combattive, revendicative, la manifestation nationale unitaire d’hier à Paris et en province est une grande réussite. Elle illustre la détermination sans faille des salarié-e-s, des privé-e-s d’emploi, des jeunes et des retraité-e-s à gagner le retrait du projet de loi Travail et à obtenir de nouveaux droits.

Les organisations dénoncent une nouvelle fois les violences qui ont émaillé les abords de la manifestation. Leur service d’ordre a joué son rôle en assurant le bon déroulement du cortège syndical. Continuer la lecture de Communiqué CGT – FO – FSU – Solidaires – UNEF – FIDL – UNL

CNESCO : DES CONSTATS ALARMANTS SUR L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

Les constats publiés par le CNESCO à l’issue de sa conférence « Quel avenir pour l’enseignement professionnel ? » ne constituent pas une nouveauté pour le SNUEP-FSU. Le SNUEP-FSU n’a cessé de dénoncer le manque d’articulation et les inégalités importantes entre les 3 voies du lycée, l’orientation sexuée persistante, l’orientation et l’affectation par défaut, les poursuites d’études difficiles pour les bachelier-es professionnel-les, l’offre de formation insuffisante et mal équilibrée et la pénurie d’enseignant-es (28% des postes non pourvus et 2 fois moins de candidats depuis la masterisation).
Malgré ces constats récurrents et les nombreuses alertes du SNUEP-FSU en ce sens, le ministère refuse toujours de Continuer la lecture de CNESCO : DES CONSTATS ALARMANTS SUR L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

Recrutement des PLP : L’enseignement professionnel en manque d’enseignant-es

En cette période de tensions sociales, les stations-service ne sont pas les seules à être impactées par la pénurie ! Ce phénomène touche aussi les concours de recrutement d’enseignant-es de la voie professionnelle.

Si tous les résultats ne sont pas encore connus, ceux des concours réservés ne laissent rien augurer de bon ! Ce sont 529 postes (sur 883 ouverts) qui n’ont pas été pourvus à cette session, soit un taux de couverture (rapport entre le nombre d’admis et le nombre de postes) moyen d’environ 40 %. Dans certaines disciplines, il n’y a pas un-e seul-e admis-e. Ce qui illustre le paradoxe de ces concours réservés aux enseignant-es contractuel-les. Ces dernier-es enseignent depuis des années mais ne sont pas jugé-es assez « professionnel-les » pour être admis-es aux concours !

Ces premiers chiffres ne font que confirmer la crise de recrutement que connaît l’enseignement professionnel public. Selon un bilan de la DEPP, les CAPLP sont les plus touché-es par cette pénurie avec 28 % des postes non pourvus en 2015. Sur 3317 postes ouverts aux trois concours, ce sont 930 postes de PLP qui n’ont pas été pourvus !

Parmi les disciplines les plus touchées par cette crise de recrutement, les Biotechnologies se distinguent avec un taux atteignant à peine 38 % des postes pourvus (154 postes non pourvus sur 250). De manière plus générale, ce sont les disciplines professionnelles qui sont les plus touchées par cette désaffection (Génie civil option construction et réalisation des ouvrages : 31,48 % des postes pourvus, Génie industriel option matériaux souples : 38,10 % etc.).

Cette crise est générale et illustre le manque d’attrait criant de nos métiers !

Le SNUEP-FSU dénonce cette situation alarmante, conséquence de l’absence de réels parcours de formations pour les futur-es PLP. Le SNUEP-FSU revendique leur mise en place et celle de dispositifs de pré-recrutements.

Le gouvernement s’est engagé à créer 1000 postes dans l’enseignement professionnel public. Sans une réelle amélioration de l’attractivité des nos métiers, il est peu probable que ces postes soient pourvus. Encore une opération de communication ! Pour le SNUEP-FSU, améliorer l’attractivité du CAPLP implique nécessairement une revalorisation salariale et une amélioration de conditions de travail des PLP.