Archives de catégorie : Actualités

La réforme Blanquer de la voie professionnelle doit sortir de l’ombre !

Plus de 10 000 manifestant·es se sont mobilisé·es samedi 18 mai pour montrer leur opposition à la loi Pour une école de la confiance et aux réformes en cours dans les lycées. Les professeur·es de lycées professionnels (PLP) étaient présent·es pour protester contre la réforme Blanquer de la voie professionnelle – réforme qui transforme en profondeur le métier de PLP et qui va dégrader l’avenir scolaire et professionnel des jeunes.
Si depuis des semaines, les mobilisations ont déjà permis de faire infléchir le parlement sur les écoles des savoirs fondamentaux et le ministère, en l’obligeant à ouvrir des négociations sur les salaires indécents des personnels, nombreux sont les dispositifs restants et les réformes qui nécessitent de maintenir notre détermination. Continuer la lecture de La réforme Blanquer de la voie professionnelle doit sortir de l’ombre !

reconstruction de Notre-dame de Paris

Le ministre s’offre une opération de communication
et n’éteint pas l’incendie dans les lycées pros

Pour J.-M. Blanquer, toutes les occasions sont bonnes pour « récupérer » l’actualité, même la plus triste comme celle de Notre-Dame de Paris. L’incendie à peine maîtrisé, le ministre se présente comme un acteur essentiel de sa reconstruction en annonçant solennellement mobiliser le « monde » de l’enseignement professionnel.

Mais ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il est surtout un acteur majeur de la destruction de la voie professionnelle publique. En 2009, il a participé activement à spolier 1 an de formation aux lycéen·nes professionnel·les, les empêchant ainsi d’acquérir des connaissances solides pour aborder leurs métiers avec le professionnalisme nécessaire. Il fait partie des promoteurs actifs de l’apprentissage qui laisse des dizaines milliers de jeunes mineur·es sur le carreau et qui limite les poursuites d’études. Depuis qu’il exerce des hautes fonctions au ministère, il n’a ouvert aucune section qui forment « aux savoirs ancestraux », préférant celles qui répondent aux besoins immédiats des entreprises ou d’autres moins coûteuses, en tertiaire notamment. L’action du ministre a été et continue d’être une opération de destruction de la formation professionnelle initiale. Continuer la lecture de reconstruction de Notre-dame de Paris

mépris du travail des PLP

Pour le mépris du travail des PLP : le ruissellement ça marche !

Concernant la gestion des ressources humaines, un récent rapport des inspections générales émet des préconisations qui prétendent améliorer la reconnaissance des parcours des enseignant·es.

Des primes au mérite et des déroulements de carrière à la carte sont préconisés pour les enseignant·es qui s’engagent dans des pratiques dites vertueuses définies ici par un « investissement dans un travail collectif ou de formation » : exit donc les personnels qui ne peuvent pas donner plus de temps à leur travail déjà lourd pour des raisons personnelles, charge parentale, maladie, éloignement des lieux de travail etc. Des guides, pour améliorer l’entrée dans le métier, la création de hiérarchies intermédiaires entre la direction et les enseignant·es ou les contractuel·les, une régionalisation des recrutements pour le second degré : telles sont les vieilles recettes du quinquennat Sarkozy recyclées dans ce rapport.

Une fois encore, sous ce ministère, les professeur·es de lycée professionnel, ces fameux « autres enseignant·es » de la campagne télévisuelle du ministre, sont fortement attaqué·es. Continuer la lecture de mépris du travail des PLP

Les AESH veulent être reconnus

Conditions et temps de travail, salaire et reconnaissance professionnelle : la situation des accompagnants des élèves en situation de handicap est tout simplement inacceptable. Dix syndicats de l’Éducation nationale les invitent à se mobiliser pour exiger une véritable reconnaissance de leur métier.

Le ministère de l’Éducation nationale et le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées ont lancé en octobre une concertation sur l’école inclusive dont un pan concerne l’avenir du métier d’accompagnant. Continuer la lecture de Les AESH veulent être reconnus

Second degré : mobilisés et en grève en janvier

Communiqué de presse de l’intersyndicale du second degré et des organisations lycéennes

Les organisations syndicales des personnels et des lycéens font l’analyse que les réformes des lycées généraux et technologiques, de la voie professionnelle et du baccalauréat vont accroître les inégalités et la sélection entre élèves et établissements. Des remontées des académies, il se dégage une cartographie profondément inégalitaire de l’offre de formation. On peut ainsi évoquer de multiples situations où l’accès aux enseignements se restreint fortement. La liberté de choix laissée aux élèves et aux familles tant vantée par le ministre n’est qu’un leurre et fait courir le risque d’enfermer certains jeunes dans des impasses. Les choix de parcours sont étroitement corrélés aux choix que les élèves devront faire dans Parcoursup.

Dans l’enseignement professionnel, la réduction des horaires d’enseignement des disciplines générales pénalisera les élèves et compromettra leurs poursuites d’études. Les secondes organisées en familles de métiers impliqueront une déprofessionnalisation des filières professionnelles. Continuer la lecture de Second degré : mobilisés et en grève en janvier

La 2è heure sup. c’est non !


Jean-Michel BLANQUER annonce depuis plusieurs mois sa volonté d’imposer aux enseignants du second degré une deuxième heure supplémentaire. Une modification des obligations statutaires de service sera discutée lors du prochain CTMEN du 30 janvier.

Ces heures supplémentaires viennent se substituer aux 2450 postes que le Ministre a décidé de supprimer à la rentrée 2019 dans les collèges et les lycées. Cette mesure permettra donc aux chefs d’établissement de contraindre les professeurs à une augmentation de leur charge de travail, déjà trop lourde. Le SNES-FSU, le SNEP-FSU et le SNUEP-FSU s’opposent à cette mesure. Continuer la lecture de La 2è heure sup. c’est non !