Tous les articles par admin

Salaires, service public, emploi

les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires et FAFP de la Fonction publique ont décidé d’organiser une grande consultation démocratique des personnels de la Fonction publique du 21 septembre au 3 octobre 2015.

consultationsalaires

Depuis de trop longues années, la situation de la Fonction publique se dégrade sous l’effet des politiques d’austérité menées par les gouvernements successifs.
Nos salaires sont en baisse continue en terme de pouvoir d’achat, situation principalement liée au gel de la valeur du point d’indice.
Les suppressions d’emploi se poursuivent dans de nombreux secteurs et vont s’accroître encore avec les diverses réformes de l’action publique en cours et à venir.
Nos conditions de travail et la qualité du service public se détériorent.
Cette situation n’est satisfaisante ni pour les usagers, ni pour les fonctionnaires et agents publics, ni pour la cohésion sociale et le développement économique.

Il est urgent d’opérer d’autres choix !

Cette consultation vise à permettre l’expression la plus large possible des agents de la Fonction publique afin de donner plus de poids à l’expression des revendications auprès du gouvernement.

Télécharger le tract de la consultation et remettez-le à un-e militant-e !

Enseignement professionnel public : début de reconnaissance ou opération de communication ?

Le 4 septembre au lycée professionnel François Rabelais à Dardilly (académie de Lyon), à l’occasion du lancement des « 30 ans du Bac pro », la ministre a annoncé 5 chantiers pour l’enseignement professionnel. Deux ans après la loi de Refondation de l’école et après les interpellations sans répit des syndicats de la FSU et notamment du SNUEP-FSU, le ministère semble enfin reconnaître l’existence de l’enseignement professionnel public, de ses élèves comme de ses personnels.

Les annonces de la ministre répondent en partie aux préoccupations exprimées que ce soit sur la nécessité pour l’offre de formations de
« 
l’établissement d’une véritable stratégie nationale, au-delà des travaux conduits entre les académies et leurs partenaires régionaux » ou sur la nécessité de prendre en compte « la singularité du métier de professeur en Lycée professionnel » en réfléchissant « à la pédagogie particulière et aux parcours de formations adaptés que les ESPE doivent pouvoir proposer au public spécifique que représentent les PLP, qu’il s’agisse de professionnels en reconversion ou des jeunes issus des filières professionnelles ».

Le SNUEP-FSU, le SNEP-FSU et le SNPI-FSU rappellent qu’ils sont extrêmement critiques sur la réforme de la voie professionnelle mise en place en 2009 et que lors des discussions sur le bilan des lycées qui vont s’ouvrir prochainement, aucun sujet ne devra être écarté. C’est l’ensemble de la reforme qu’il faut questionner et revoir : parcours, contenus, modalités d’évaluation, organisation et dispositifs pédagogiques, éducation prioritaire… Le chantier sur « l’amélioration du fonctionnement, pour les enseignants comme pour les lycéens, de la première année de formation en lycée professionnel » ne répond que partiellement à nos demandes même si nous comprenons que les mesures qui doivent être prises dès 2016 doivent en priorité être mises en œuvre sur la classe de seconde. Par ailleurs, ces annonces n’occultent pas la promotion incessante de l’apprentissage à l’œuvre, qui se construit au détriment et sur le dos de l’enseignement professionnel public et de ses moyens. 

La loi de refondation de l’Ecole avait occulté la voie de l’enseignement professionnel, aussi le SNUEP-FSU, le SNEP-FSU et le SNPI-FSU prennent acte des points positifs du discours de la ministre et s’inscrivent dans les démarches visant à valoriser cet enseignement. Mais le SNUEP-FSU, le SNEP-FSU et le SNPI-FSU rappellent que revaloriser l’enseignement professionnel ne peut se limiter à de la communication. Au-delà des quelques annonces, ce sont bien de mesures concrètes et de moyens dont ont besoin les professeur-es de LP pour améliorer la réussite des jeunes qui s’orientent dans la formation professionnelle initiale sous statut scolaire. La revalorisation de cette voie de formation passe aussi par l’amélioration de leurs conditions de travail et une réelle revalorisation salariale, reconnaissance de leur engagement professionnel au service de la réussite des lycéen-nes de la voie professionnelle.

Consultation PPCR

Les syndicats des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation de la FSU (SNES, SNEP, SNUEP et SNUipp) ont décidé de mener le débat sur les dispositions figurant dans le protocole en engageant une vaste consultation des personnels (syndiqués et non syndiqués), afin de recueillir leur avis sur les propositions ministérielles et construire les modalités de mobilisation à mettre en place.

L’enjeu d’une consultation commune est de porter d’une même voix la parole de personnels.

Pour informer les personnels et leur permettre de mener le débat, les syndicats du second degré publient un 4 pages donnant les enjeux et les conséquences de ce protocole sur nos carrières et nos rémunérations. La FSU propose un 4 pages présentant les enjeux pour les 3 versants de la Fonction publique.

Lire le texte intégral PPCR

Lire le 4 pages SNUEP SNES SNUIPP SNEP

En cette période de rentrée scolaire, il nous faut agir vite, la ministre réunissant les organisations syndicales fin septembre pour recueillir leur décision. Mais la FSU déterminera si elle signe ou non le protocole lors de la réunion de son instance délibérative des 15 et 16 septembre.

La consultation organisée par les syndicats des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation de la FSU se déroulera donc du 31 août au 11 septembre. Il y a donc urgence à se réunir et à appeler les collègues à répondre à la consultation.

En tout état de cause, rien ne se fera sans la mobilisation de l’ensemble des personnels pour obtenir de réelles avancées.

Donnez votre avis, il compte pour nous.

consultation disponible sur : www.consultppcr.fr (Consultation ouverte du 31 août au 11 septembre)

Télécharger (PDF, 326KB)

Conférence de presse rentrée 2015

Conf-presse-2015QUELLE RENTRÉE POUR L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL PUBLIC ?

 Le SNUEP-FSU tiendra sa conférence de presse de rentrée, le vendredi 28 août à 10 h dans ses locaux au 38 rue Eugène Oudiné 75013 PARIS.

Dans le contexte du trentenaire du Bac Pro, le SNUEP-FSU fera le bilan des politiques éducatives menées dans l’enseignement professionnel et de ses actions en faveur de la revalorisation de cet enseignement.

Le SNUEP-FSU ne cesse de réclamer un changement de cap et d’en finir avec la politique d’austérité pour enfin redonner au service public d’éducation les moyens de faire réussir tous les jeunes.

Loin de régler le problème réel des sorties sans qualification, le président de la République fait le choix du développement de l’apprentissage avec des résultats qualitatifs et quantitatifs qui ne sont pas au rendez-vous.

Cette conférence de presse sera l’occasion pour le SNUEP-FSU de faire le point sur l’ensemble des difficultés qui touchent l’Enseignement professionnel public (réforme du Bac Pro 3 ans, Contrôle en cours de formation, formation des enseignant-es et non-titulaires, revalorisation du métier des PLP, apprentissage…), dossiers régulièrement portés par le SNUEP-FSU auprès du ministère de l’Éducation nationale.

2014 : bilan de l’apprentissage par la DARES

La DARES a fait un bilan de l’apprentissage en 2014, qui concerne de moins en moins les plus jeunes et les non qualifiés : résumé.

L’apprentissage en 2014
(DARES Analyses, juillet 2015)

2014 : 265 000 nouveaux contrats d’apprentissage dans le secteur privé, soit -3% par rapport à 2013 (rappel : – 8% en 2013) et 8700 dans le secteur public (- 4%).
Le nombre de nouveaux contrats est revenu au niveau de 2005.
Baisse uniquement aux niveaux V (- 5%) et IV (- 6 %) après des baisses respectives de -13 et -10 % en 2013. Bâtiment = – 12% (2013 = -13%) ; coiffure = – 10%
Enseignement supérieur : + 3%. En près de 20 ans, le poids du supérieur dans les entrées est passé
de 6 à 34 %. Continuer la lecture de 2014 : bilan de l’apprentissage par la DARES