LE CONFINEMENT ET BLANQUER

Le gouvernement doit prendre ses responsabilités contre Jean-Michel Blanquer !

 Le SNUEP-FSU dénonce avec force les interventions scandaleuses, polémiques et dangereuses pour la santé des personnels et des élèves de lycée professionnel du ministre de l’Éducation nationale. Depuis le début de cette crise sanitaire grave, il a fallu les interventions sans relâche des syndicats de la FSU dont le SNUEP-FSU pour qu’il daigne commencer à se plier aux consignes générales.

Dès le week-end dernier, et en l’absence d’instructions claires, le SNUEP-FSU a pris ses responsabilités en enjoignant les collègues à ne pas se rendre dans les établissements car le risque pour leur santé et celle de leurs proches était trop important.
Les consignes pour nos élèves en PFMP n’ont été révélées que dimanche 15 mars à 16 h alors que le SNUEP-FSU argumentait dès l’annonce du confinement pour qu’ils/elles en « bénéficient ». Aller en entreprise les mettait en danger, comme les personnels qu’ils/elles côtoyaient ainsi que leurs familles.

Depuis l’annonce de la fermeture des établissements, l’ensemble des personnels de lycée professionnel déploie beaucoup d’énergie pour tenter d’instaurer un lien pédagogique avec leurs élèves tout en gérant un quotidien très anxiogène. Les difficultés sont pléthores : organisation personnelle compliquée, outils informatiques en berne, connexions et serveurs saturés… Mais cette implication forte des personnels n’a aucunement ému le ministre Blanquer qui, au lieu de traiter ces urgences et d’user de bienveillance, répète sans cesse que « nous ne sommes pas en vacances » ! Qui, dans ce contexte peut se l’imaginer ?
Depuis hier, il laisse aussi entendre que le calendrier des vacances pourrait être bousculé et que les périodes de congés seraient rabotées ! Le SNUEP-FSU lui rappelle que les PLP travaillent en ce moment ! Il dénonce avec fermeté ses intentions et interventions polémiques seulement motivées par son mépris pour les personnels qu’il est censé représenter.

Pour le SNUEP-FSU, les injonctions et insinuations du ministre sont extrêmement graves et nécessitent une intervention au plus haut niveau pour le recadrer ou l’exclure de responsabilités qu’il est incapable d’assumer. Il est plus qu’urgent et important qu’il montre une exemplarité sans faille pour éviter que certaines chaînes hiérarchiques (recteurs et rectrices, DASEN, chef·fes d’établissement…) ne le suivent dans son délire et arrêtent de transmettre aux personnels des consignes déconnectées de la réalité quotidienne. Il est plus qu’urgent et important qu’il trouve des solutions pour les élèves de lycées professionnels confrontés à des difficultés sociales qui n’ont ni matériel informatique ni connexion internet.
Enfin, le SNUEP-FSU rappelle que rien ne remplacera jamais les cours en présentiel dans l’acte pédagogique. La fracture sociale et scolaire est en train de s’aggraver pour nombre de jeunes de la voie professionnelle qui n’ont pas les ressources nécessaires à domicile. L’expérience que nous vivons en est une preuve manifeste et irréfutable.

A consulter :
Coronavirus et droits des personnels
Télétravail pendant le coronavirus : le RGPD s’applique aussi !

Télécharger l’article