ORAL DE RATTRAPAGE

BAC PRO :
POUR DES ÉPREUVES PONCTUELLES TERMINALES
ET POUR LE CHOIX DES ÉPREUVES DE RATTRAPAGE

Prenant prétexte de l’égale dignité des filières, la réforme qui a instauré le bac pro en 3 ans a également mis en place une épreuve du second groupe appelée épreuve de contrôle, et communément appelée « oral de rattrapage ».

Pour le SNUEP-FSU, organiser une telle épreuve à l’issue d’un baccalauréat essentiellement passé en contrôle en cours de formation est une ineptie ! Cette épreuve de contrôle, par ses modalités particulières d’organisation, continue à compter autant que l’ensemble des épreuves du premier groupe : les matières sont imposées aux candidat×es et les résultats obtenus compensent directement la moyenne coefficientée de toutes les épreuves du premier groupe. La finalité de cette épreuve apparaît comme une évidence : augmenter artificiellement le taux de réussite !

C’est pourquoi, tant que la certification du bac pro ne sera pas de nouveau organisée sous forme d’épreuves ponctuelles terminales, garantes de l’équité nationale et de la valeur du diplôme, le SNUEP-FSU revendiquera la suppression de cette épreuve de contrôle. Seul le retour à des épreuves ponctuelles terminales légitimerait le « rattrapage » des candidat×es. Il faudra, alors, leur laisser le choix des épreuves, sans modification des coefficients, à l’instar de ce qui existe pour les baccalauréats généraux et technologiques.

Pour ces raisons, le SNUEP-FSU, réuni en bureau national, rappelle qu’il a déposé un préavis de grève courant jusqu’à la période d’organisation de l’épreuve de contrôle, afin de couvrir les collègues qui refuseraient de participer à son organisation.

Télécharger (PDF, 142KB)

2883total visits,5visits today