projets de programmes

Projets de programme pour la voie professionnelle
Savoirs au rabais, numérique, coupes sombres !

La réforme Blanquer de la voie professionnelle conduit à une réduction massive des horaires dans toutes les disciplines. De plus, la mise en place des dispositifs imposés (accompagnement personnalisé et consolidation, Chef d’œuvre, co-intervention) va accroître les difficultés des jeunes et des personnels.

Le SNUEP-FSU a dénoncé la précipitation avec laquelle ces projets de programmes ont été conçus puisque moins de 2 mois auront suffi pour les construire. Les personnels ont purement et simplement été exclus de toute réflexion en amont alors même que ce sont eux les experts : ils connaissent leur discipline, leur public, les savoirs qui mobilisent les élèves et les attendus post bac.
Ainsi, des coupes sombres ont été opérées.  Coupes d’autant plus injustifiées qu’apparaît partout un temps dédié pour “enseigner le numérique”, comme s’il s’agissait d’une fin en soi. Alors que nos établissements souffrent d’un manque de matériel ou de connexion Internet, axer les programmes sur un enseignement par et pour le numérique est irréaliste et sera générateur d’inégalités entre les établissements et entre les territoires.
Pour certaines disciplines, les contenus de 1re et de Tle ne sont pas finalisés rendant impossible une appréciation globale. Si les inspecteurs ou inspectrices présents se sont engagés oralement à inclure dans les programmes certains sujets que nous leur avons signalés comme primordiaux, le SNUEP-FSU émet des inquiétudes quant au respect de ces engagements.

Le peu de temps accordé aux disciplines impose de fait un appauvrissement des savoirs enseignés. Les bachelier·es professionnel·les se retrouveront donc dans des situations encore plus difficiles pour réussir leur insertion ou leur poursuite d’études.

Pour le SNUEP-FSU, cette façon de penser et de construire des programmes pour les enseignements généraux est très éloigné de « l’excellence » tant affichée par le ministre ! Aborder aussi succinctement les savoirs c’est renoncer explicitement à la finalité citoyenne et humaniste des formations professionnelles. Cette vision utilitariste des programmes est une vision rétrograde : les savoirs généraux ne sont plus enseignés que parce qu’ils sont utiles à la pratique professionnelle. En réalité ces projets procèdent d’un mépris profond pour les jeunes et pour les personnels de la voie professionnelle scolaire.

Le SNUEP-FSU appelle les personnels à poursuivre et amplifier les actions locales et à s’engager dans toutes les actions nationales contre la réforme Blanquer de la voie professionnelle. Le SNUEP-FSU exige de véritables concertations où élèves et personnels doivent être au centre des transformations envisagées.

Télécharger (PDF, 76KB)