FIP du 13 novembre 2018

La profession reste mobilisée contre la réforme de la voie professionnelle

Ce mardi 13 novembre 2018, la formation interprofessionnelle (FIP) a été consultée sur les projets d’arrêtés mettant en place les nouvelles grilles horaires en Bac Pro et CAP, ainsi que les arrêtés laissant  la possibilité à chaque CPC de définir la durée de PFMP de chaque diplôme.
Bien que rejetées par la profession, les grilles horaires, n’ont quasiment pas évolué depuis le vote contre du Conseil supérieur de l’éducation du 10 octobre. Cependant, l’ajout du maintien des horaires d’enseignement annuel quelle que soit la durée des périodes de formation en milieu professionnels (PFMP) aura des répercussions sur les moyens attribués aux établissements.
Pour les diplômes où le nombre de semaines de PFMP sera réduit, soit les élèves auront une (ou des) semaine(s) de formation en moins (sans cours ni stage), soit les enseignements seront à répartir sur davantage de semaines de cours, leur durée hebdomadaire diminuant ainsi de 1 à 2 heures. Si le SNUEP-FSU n’est pas opposé à une réduction de la durée des PFMP, celle-ci ne peut en aucun cas s’opérer sur le dos des enseignements scolaires dispensés en établissement. Il revendique des grilles horaires hebdomadaires, identiques pour chaque diplôme.
Les professeur·es de lycée professionnel (PLP) ne sont pas dupes. Selon l’enquête menée par le SNUEP-FSU, neuf sur dix considèrent que la réforme proposée par le ministre, incluant ces grilles horaires, va dégrader leurs conditions de travail. Avec moins d’enseignement et des dispositifs qui n’ont pas fait leurs preuves, les conditions d’études des élèves ne pourront pas être améliorées, que ce soit pour une insertion professionnelle réussie ou une poursuite dans le supérieur.
Le ministre est lancé dans un engrenage infernal : détérioration d’études et des conditions de travail, non prise en compte de la parole des PLP, absence de cadrage, calendrier beaucoup trop serré… Le SNUEP-FSU dénonce cette transformation de la voie professionnelle qui a pour objectif de déstabiliser celle-ci pour mieux la faire disparaitre.
Le SNUEP-FSU entend continuer à informer et à mobiliser la profession pour le retrait de cette réforme et l’ouverture d’une réelle concertation pour une autre réforme susceptible d’améliorer réellement conditions de travail des personnels ainsi que les conditions d’études et perspectives d’avenir des jeunes.

3807total visits,5visits today