Valoriser la voie professionnelle scolaire

Le conseil national du SNUEP-FSU réuni les 18 et 19 janvier appelle à une véritable valorisation de la voie professionnelle scolaire : La formation professionnelle des jeunes : il y a des lycées pour ça ! »

Pour mettre en œuvre sa réforme de l’apprentissage, le gouvernement envisage des mesures qui modifieront en profondeurs les missions de service public des enseignant-es des lycées professionnels. Sa prétendue « revalorisation de la voie professionnelle » consistera essentiellement à mettre en place des dispositifs qui serviront ses objectifs en matière d’apprentissage.
Le SNUEP-FSU dénonce ces choix politiques qui ne sont, en aucun cas, pensés dans l’intérêt des jeunes.

Le SNUEP-FSU exige un changement d’orientation par des mesures qui doivent avoir comme objectif d’améliorer les conditions d’accès au premier niveau de qualification pour tous les jeunes et les conditions de travail très dégradées des personnels.
Les secondes à champs professionnels et les mixages des parcours annoncés ne servent en réalité qu’à répondre aux entreprises qui ne s’engagent pas sur des contrats en 3 ans et qui exigent des jeunes plus « matures » en apprentissage.
Par ailleurs, le gouvernement menace de n’octroyer la taxe d’apprentissage qu’aux établissements qui accueillent des apprentis. Si le gouvernement met sa menace à exécution, les lycées professionnels ne fonctionneront plus à la rentrée. C’est pourquoi, le SNUEP-FSU exige des pouvoirs publics qu’ils compensent entièrement cette perte.
Les grands discours du ministre qui affichent la voie professionnelle comme sa seconde priorité ne résistent pas à l’épreuve des faits. Les moyens et les cartes des formations pour la rentrée 2018 sont d’ores-et-déjà connus et confirment que ce sont les lycées professionnels qui subiront majoritairement les suppressions de postes prévus dans le second degré. De nouvelles dégradations sont donc encore à prévoir à la rentrée prochaine. Pour une véritable valorisation de la voie professionnelle scolaire le SNUEP-FSU exige des dédoublements de toutes les classes de seconde bac pro et de première CAP.
Le SNUEP-FSU organise un colloque national le 8 février : « La formation professionnelle des jeunes : il y a des lycées pour ça ! »
Les lycées professionnels accueillent 700 000 élèves, soit 3 fois plus que l’apprentissage, sans sélection ni discrimination. Les élèves de lycée professionnel ont un taux d’accès au diplôme de 10 points supérieur en Bac Pro et 20 points en CAP que l’apprentissage. Si le décrochage scolaire de 10 % environ est toujours trop élevé, il est loin des 39 % de ruptures de contrats subies par les jeunes en apprentissage.
Le SNUEP-FSU s’engage dès maintenant à créer les conditions d’une mobilisation la plus unitaire possible pour contrer le projet de ce gouvernement dans sa volonté de soumettre les lycées professionnels aux exigences des organisations patronales.

Le SNUEP-FSU exige des mesures urgentes et des moyens dédiés pour améliorer les conditions de travail des enseignant-es et d’accueil des jeunes.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer