CAPN du 11 décembre 2017

Extrait de la déclaration liminaire des élu-es nationaux SNUEP (FSU)

CAPN  avancement d’échelon des PLP relevant de la 29éme base

Les établissements de l’AEFE ont connu un mouvement de grève historique le 27 novembre car le budget de l’AEFE est amputé de  10 % ce qui l’amène à prévoir la suppression

sur les trois ans à venir, de plus de 500 postes d’enseignants titulaires, soit 8 % des effectifs actuels. Aucune subvention, hors sécurité et investissements programmés, ne sera versée aux établissements en 2018. La participation financière complémentaire (assise sur les frais de scolarité) des établissements en gestion directe et conventionnés passe de 6 à 9 %. A la MLF, ce sont les décisions de non-renouvellement de détachement arbitraires qui ont conduit les enseignants à se mettre en grève le 5 décembre. Le SNUEP-FSU soutient l’ensemble des collègues grévistes et condamne les politiques comptables et managériales menées dans ces 2 réseaux.

 

Concernant l’ordre du jour de cette CAPN, nous rappelons que le  SNUEP-FSU a toujours défendu un rythme unique d’avancement pour tous les personnels et une évaluation totalement déconnectée du déroulement de carrière. Dans la nouvelle carrière mise en place en cette rentrée, les rythmes d’avancement des échelons de la classe normale sont identiques sauf au 6ème et au 8ème échelon où seul-es quelques « élu-es » pourront bénéficier d’une accélération d’un an. Nous condamnons cette bonification d’un an attribué à seulement 30% des promouvables, quotité qui est sans rapport avec la réalité qualitative des pratiques enseignantes.

 

Pour les collègues de la 29ème base, le taux de promotions accélérées est de 20% (un promu sur 5 promouvables) pour le passage au 7éme et de 27,3 % (6 promu-es sur 22 promouvables) pour le passage au 9ème échelon. Nous demandons que l’application des 30% conduise à une valeur approchée par excès et non par défaut du nombre de promouvables. De ce fait deux collègues supplémentaires pourraient bénéficier de la bonification d’un an.

 

Cette année, pour la dernière fois, les notes administratives et pédagogiques ont permis de classer les promouvables. Pour les années prochaines le classement se fera sur la base des compte rendus des rendez-vous de carrière. Nous doutons fortement que l’évaluation au travers des rendez-vous de carrière permettra de classer objectivement les collègues.

 

Cette CAPN est une des premières à traiter de l’accélération de carrière dans le cadre de PPCR. Suivront les CAPA dans les académies métropolitaines. Le cadrage de cette opération de carrière reste opaque. Les documents fournis sont peu nombreux.

 

Le SNUEP-FSU revendique des carrières revalorisées, parcourues à un rythme unique le plus favorable aux agent-es, sans obstacle de grade.

Dans le cadre des nouvelles grilles PPCR, le SNUEP-FSU veillera à ce que l’engagement d’une carrière se déroulant sur au moins 2 grades soit formalisé et effectif, en continuant de revendiquer un déroulé de carrière sur une classe unique pour tou-tes.

Le SNUEP-FSU s’oppose à la classe exceptionnelle et condamne ses modalités d’accès, l’appréciation du recteur étant prédominant par rapport à l’ancienneté acquise à la  Hors Classe. Il s’agira d’une promotion au mérite que nous refusons.

 

Nous remercions tous les personnels de la DGRHB2-4 pour leur écoute et leur disponibilité.

 

Merci pour votre attention.