Concertation “Apprentissage”

Grande messe pour l’apprentissage, contre l’intérêt des jeunes et le développement du pays

Le ministère du travail en liaison avec celui de l’Éducation a lancé le 10 novembre la concertation « Apprentissage ». L’objectif affiché du gouvernement est de permettre une meilleure insertion professionnelle des jeunes en rendant le système plus lisible et plus cohérent. La Ministre du Travail et le MEDEF appellent à une « révolution Copernicienne ». Pour ce dernier, le système doit uniquement répondre aux attentes et besoins immédiats des entreprises et non aux attentes des jeunes.
Avec la FSU, le SNUEP participe aux 4 groupes de travail qui se réunissent tous les 15 jours. L’ensemble des sujets y est abordé : gouvernance, information et orientation, parcours de l’apprenti, évaluation et certification,  financement et aide aux entreprises ou encore conditions de travail et de vie des apprentis.
Le SNUEP-FSU dénonce l’ensemble des poncifs qui y sont déclamés dans le seul but de justifier un nème plan de relance de l’apprentissage et d’en faire la promotion alors que celui-ci dysfonctionne et coûte très cher pour la société. En présentant l’apprentissage comme seule alternative au chômage des jeunes, gouvernement et patronat s’exonèrent de toute responsabilité et choisissent d’affaiblir l’enseignement professionnel public.
Le SNUEP-FSU y défend la pertinence du service public de la formation professionnelle initiale sous statut scolaire qui est le seul à même de garantir aux jeunes l’acquisition d’un premier niveau de qualification par une formation complète qui mène à un diplôme garant d’une insertion professionnelle durable et qui permette  de poursuivre des études dans le supérieur.