Le SNUEP-FSU luttera jusqu’au bout pour le maintien de l’EPP dans l’Éducation nationale

C’est dans un contexte politique très inquiétant que le SNUEP-FSU a tenu son 6ème congrès du 27 au 31 mars à Bourges. Encore sous le coup des différentes mesures engagées par les derniers gouvernements successifs, l’enseignement professionnel public se voit de nouveau menacé par les projets de certain-es canditat-es aux élections présidentielles, qui annoncent leur volonté de transférer les pleines compétences de la formation professionnelle initiale sous statut scolaire aux régions. Ces attaques frontales affichent clairement leur détermination à voir l’État se désengager de ses missions de service public d’éducation, aux dépens des 700 000 jeunes qu’il scolarise et de ses personnels.
Soumettre la formation professionnelle des futurs ouvrier-es et salarié-es aux seuls besoins des entreprises locales, c’est remettre en cause la formation globale et complète que propose l’enseignement professionnel public, où savoirs généraux et professionnels participent d’une approche globale des métiers et préparent les élèves aux poursuites d’études.
C’est aussi mettre fin à l’unité et au caractère national des diplômes au profit de simples certifications professionnelles, validées par des blocs de compétences, qui entraveront l’insertion professionnelle et précariseront encore davantage les jeunes sur l’ensemble du territoire. C’est aussi remettre en cause le statut de fonctionnaire d’État des PLP.
Le SNUEP-FSU combattra ces propositions qui, si elles étaient mises en œuvre, signeraient un recul sans précédent en termes de projet de société, d’égalité et de démocratisation scolaire.
Le SNUEP-FSU condamne fermement les projets de fusion entre LP et CFA et dénonce les politiques régionales allant dans ce sens. Le SNUEP-FSU réaffirme que l’apprentissage n’est pas la solution au problème du chômage des jeunes.
Face à ces projets de régression sociale, le SNUEP-FSU réuni en congrès a réaffirmé sa détermination à défendre la voie professionnelle initiale sous statut scolaire, seule à même d’articuler l’enseignement d’un métier et celui d’une culture commune émancipatrice. Le SNUEP-FSU construira pied à pied les convergences nécessaires pour instaurer le rapport de force indispensable au maintien de l’enseignement professionnel au sein de l’Éducation nationale.