FACE AUX ATTAQUES, LE SNUEP-FSU APPELLE A LA MOBILISATION

Les élections professionnelles sont passées. Fort de ses résultats, le SNUEP-FSU et ses militant-es poursuivront le combat. Nous sommes plus que jamais convaincu-es que notre action syndicale ne doit céder ni au choix de l’accompagnement des politiques menées, ni à la tentation du repli corporatiste et encore moins à l’adhésion aux idées réactionnaires. Le SNUEP-FSU continuera à œuvrer pour défendre le service public d’enseignement professionnel gravement menacé par la politique libérale et austéritaire du gouvernement. Nous continuerons à informer, résister et lutter pour empêcher la destruction de l’enseignement professionnel public.

Le SNUEP-FSU n’a pas cessé d’interpeller le ministère au sujet du Bac Pro GA et des conditions impossibles faites aux élèves et aux PLP y enseignant. Le ministère propose aujourd’hui des modifications des modalités de certification. Ces aménagements proposés en urgence ne sont pas à la hauteur des attentes. S’ils constituent une première modification, ils demandent une réelle concrétisation sur le terrain pour se traduire par un allègement des conditions de travail. Le SNUEP-FSU n’en restera pas là et demande toujours un bilan indépendant et objectif du Bac Pro GA dans toutes ses dimensions (finalités contenus, évaluations).

À la revendication de revalorisation salariale de nos métiers, le ministère, après avoir écarté les PLP de la pondération, répond par des décrets indemnitaires humiliants. Ces indemnités ne peuvent en rien compenser la perte continue de notre pouvoir d’achat, le travail accompli par les PLP et les nouvelles tâches qui chaque jour s’imposent à nous. Les textes en l’état ne sont pas acceptables. Nous ne laisserons pas les chefs d’établissement décider du niveau de notre rémunération ! Le SNUEP avec la FSU interviendra pour faire modifier ces textes.

Alors que le SNUEP-FSU n’a de cesse de faire remonter les difficultés et la surcharge de travail liés au CCF, le ministère poursuit sa politique de casse des certifications avec le projet de passage en CCF de l’épreuve de français-histoire du diplôme intermédiaire. Le SNUEP-FSU combattra ce projet.

Tous ensemble, il est possible d’inverser le cours de ces politiques. Contre la promotion de l’apprentissage, pour l’amélioration de nos conditions de travail, pour la revalorisation salariale, l’unité d’actions s’impose dans l’enseignement professionnel public.

Le SNUEP-FSU soutient les mobilisations unitaires des personnels pour l’éducation prioritaire et appelle les PLP à se mobiliser et à participer massivement au rassemblement du 17 décembre qui se tiendra lors du CTM.

Le SNUEP-FSU se mandate pour que la FSU appelle à la grève début 2015 dans l’éducation sur les questions budgétaires et salariales, les conditions de travail et mais aussi sur les enjeux de l’enseignement professionnel public.