AMÉNAGEMENT DES EXAMENS

Examens professionnels 2020 :
l’urgence d’une clarification

Pour le SNUEP-FSU, protéger la santé des élèves et des personnels constitue l’élément prioritaire qui doit guider toute prise de décision au sein du ministère de l’Éducation nationale.

La crise sanitaire d’ampleur que nous traversons nécessite des mesures exceptionnelles qui ont conduit au confinement et aux arbitrages concernant les examens 2020. Le ministre a fait le choix de modifier les modalités d’examen pour l’obtention des diplômes professionnels : baccalauréat, certificat d’aptitude professionnelle, diplôme national du brevet professionnel et diplôme intermédiaire.
Le peu de temps qu’il a consacré aux diplômes professionnels dans sa conférence de presse, alors même qu’ils sont les plus complexes, est révélateur du fait que sa priorité est ailleurs. Continuer la lecture de AMÉNAGEMENT DES EXAMENS

MOINS D’ARGENT POUR LA VOIE PRO

Dans un contexte difficile,
le gouvernement ose encore un mauvais coup
pour les lycées professionnels

 Alors que les enseignant·es de la voie professionnelle se démènent pour leurs élèves dans le contexte difficile que nous vivons, le gouvernement persiste dans sa volonté de fragiliser les lycées professionnels qui forment pourtant plus de 600 000 jeunes chaque année.

Avec la loi Pour la liberté de choisir son avenir professionnel, publiée au journal officiel du 5 septembre 2018, le gouvernement a réduit la part de la taxe d’apprentissage dont peuvent bénéficier les lycées professionnels. Tout en faisant passer cette part de 23 % à 13 %, il l’a ouverte aux établissements d’enseignement supérieur hors contrat.
Le 27 mars 2020, en plein confinement, le gouvernement a publié au Journal officiel un arrêté ajoutant deux organismes aux 58 habilités à percevoir le solde de la taxe d’apprentissage. Parmi ces deux organismes, l’association Nos quartiers ont du talent (NQT) n’offre pas de formation professionnelle mais un réseau d’entreprises pour des jeunes déjà diplômés de l’enseignement supérieur (bac +3 ou plus). Le second organisme est le Réseau national d’enseignement supérieur privé (RenaSup).
C’est un nouveau coup dur pour la voie professionnelle scolaire au moment où le ministre de l’Éducation nationale s’est adressé à deux reprises aux professeur·es de lycée professionnel (PLP) pour les remercier du travail fait pendant ces moments difficiles que traverse notre pays. Continuer la lecture de MOINS D’ARGENT POUR LA VOIE PRO

Lien scolaire

INQUIÉTUDE ET COLÈRE
DANS LA VOIE PROFESSIONNELLE

 

Si l’enseignement à distance est un enseignement dégradé qui ne remplacera jamais l’enseignement en présentiel, il est un révélateur sans précédent de l’énorme fracture sociale et scolaire dont des pans entiers d’élèves et de familles sont victimes.
Les personnels de la voie professionnelle déploient leur énergie sans compter pour tenter de mettre en œuvre et maintenir un lien scolaire avec leurs élèves. Mais d’après les remontées des personnels de lycée professionnel, ce lien scolaire existerait pour seulement un tiers des élèves. Les outils publics mis à disposition ne sont pas toujours opérants et sont très mal adaptés aux jeunes non habitués à manier régulièrement le numérique en dehors de l’école. Les ressources en ligne excluent généralement bon nombre de disciplines de la voie professionnelle ou ne correspondent que de très loin aux contenus des programmes. De nombreuses matières professionnelles sont irréalisables en enseignement à distance comme par exemple la conduite routière, la maintenance ou la restauration ; aucune vidéo ne permettra l’acquisition des gestes techniques ou des savoir-faire professionnels.

Continuer la lecture de Lien scolaire

Coronavirus

Droits des personnels

Retrouvez ci-dessous l’actualité et des réponses à vos questions dans notre FAQ mise à jour le 25 mars.
Télétravail pendant le coronavirus  : le RDGP s’applique aussi !

Mercredi 25 mars 2020

L’épidémie prend de l’ampleur et touche de plus en plus de personnes, jeunes et moins jeunes. Le SNUEP-FSU réaffirme sa totale solidarité avec tous les personnels placés en première ligne de cette crise, notamment les soignant·es. Aujourd’hui, la priorité est bien de sauver des vies, restons chez nous et respectons strictement les règles d’hygiène et de sécurité.
Dans les LP, SEP, SEGPA et EREA, les personnels répondent présent, aux côtés des élèves et des familles, ne comptant pas leurs heures, comme toujours, notamment et aussi pour faire face aux défaillances des outils institutionnels. Il s’agit avant tout de maintenir le lien scolaire avec les élèves, sans culpabiliser, sans pression. L’enseignement à distance bouleverse nos pratiques professionnelles. Prenons le temps de construire pour durer en ayant en tête qu’il est impossible de “faire comme avant la crise” puisque rien n’est “comme avant la crise”. La période de confinement va durer, nous sommes engagés dans un marathon, pas un sprint. A l’impossible nul n’est tenu.
Mise à jour de la FAQ : présence dans les établissements pendant le confinement, accueil des enfants de soignants et suivi des élèves. Continuer la lecture de Coronavirus

LE CONFINEMENT ET BLANQUER

Le gouvernement doit prendre ses responsabilités contre Jean-Michel Blanquer !

 Le SNUEP-FSU dénonce avec force les interventions scandaleuses, polémiques et dangereuses pour la santé des personnels et des élèves de lycée professionnel du ministre de l’Éducation nationale. Depuis le début de cette crise sanitaire grave, il a fallu les interventions sans relâche des syndicats de la FSU dont le SNUEP-FSU pour qu’il daigne commencer à se plier aux consignes générales.

Dès le week-end dernier, et en l’absence d’instructions claires, le SNUEP-FSU a pris ses responsabilités en enjoignant les collègues à ne pas se rendre dans les établissements car le risque pour leur santé et celle de leurs proches était trop important.
Les consignes pour nos élèves en PFMP n’ont été révélées que dimanche 15 mars à 16 h alors que le SNUEP-FSU argumentait dès l’annonce du confinement pour qu’ils/elles en « bénéficient ». Aller en entreprise les mettait en danger, comme les personnels qu’ils/elles côtoyaient ainsi que leurs familles.

Depuis l’annonce de la fermeture des établissements, l’ensemble des personnels de lycée professionnel déploie beaucoup d’énergie pour tenter d’instaurer un lien pédagogique avec leurs élèves tout en gérant un quotidien très anxiogène. Les difficultés sont pléthores : Continuer la lecture de LE CONFINEMENT ET BLANQUER

TÉLÉTRAVAIL PENDANT LE CORONAVIRUS

LE RGPD S’APPLIQUE AUSSI !

Depuis lundi 16 mars, l’ensemble des élèves est censé suivre une scolarité “à distance”. Contrairement aux déclarations du ministre, les personnels ne sont pas prêts. On voit fleurir quantité d’idées plus ou moins réfléchies dont certaines sont le fruit d’une communication opportuniste d’entreprises à l’attention des personnels de direction comme des enseignant·es.

En 2017, la présidente de la Cnil nous avait affirmé que “les données scolaires sont des données personnelles”. Les travaux d’élèves sont des données personnelles. Et à ce titre, elles sont protégées par le RGPD (Règlement général de protection des données), obligatoire depuis mai 2018.
Cela implique, entre autres, qu’un registre de tous les traitements de ces données soit tenu par un Délégué à la Protection des Données (DPD), responsable pénalement et devant signaler tout incident de sécurité à la Cnil. Le DPD doit aussi s’assurer que les usager·es sont avertis, conformément à la loi, des traitements qui est fait des données, et de leur finalité. Autrement dit, il est fortement déconseillé de chercher des solutions de télétravail avec les élèves en dehors de celles proposées par le ministère ou les rectorats, sous peine de courir le risque de se mettre hors la loi.
Certaines entreprises profitent de cette crise pour offrir un accès gratuit à leurs plateformes. mais il faut, pour les utiliser, avoir l’aval de la hiérarchie, donc du chef d’établissement. De plus, si les élèves sont mineurs, il faut, pour des solutions hors ENT ou dispositif ministériel (type Cned par exemple), l’autorisation des parents. Ces derniers sont en droit de refuser, en fonction de leur appréciation des conditions générales d’utilisation, dont les détails sont souvent méconnus des prescripteurs eux-mêmes, ce qui est un comble.

Le SNUEP-FSU conseille donc aux personnels d’être extrêmement prudents et de privilégier les solutions mises en place par le ministère puisque, comme le ministre nous le dit depuis plusieurs jours, “nous sommes prêts”. Si elles ne fonctionnent pas, ou mal, la responsabilité ne nous en incombe pas.
“A l’impossible, nul n’est tenu”.

Continuer la lecture de TÉLÉTRAVAIL PENDANT LE CORONAVIRUS

Syndicat National Unitaire de l'Enseignement Professionnel Tél : 01 45 65 02 56